Christine Natkin, Directrice Générale de Natkin, fondatrice de Bagllerina : “Bagllerina c’est la contraction de « Bag » et « Ballerina » … c’est plus qu’une chaussure, c’est un concept Lifestyle de bien être et d’élégance”

christine natkin bagllerina

Dans ma mythologie familiale l’on trouve un grand-père (un temps) cordonnier … peut-être est-ce dans cette histoire que s’explique mon attirance pour les jolis souliers, une belle excuse également pour justifier une belle collection (que je juge raisonnable, Marni en tête). Pour autant, aussi soignée que soit la fabrication de vos chaussures, arrive toujours le moment où l’on rêve de ‘descendre’ de ses ‘plateform shoes’, escarpins, trotteurs, etc… Après avoir trotter et crapahuter dans la ville, aussi musclés que soient vos mollets (oui c’est important, les femmes comprendront) et bien il arrive ce moment où soit parce que vous avez envie d’être à l’aise dans l’avion ou au volant pour celles qui conduisent, ou simplement vous débarrasser du stress de la journée et bien se glisser dans une paire de Birkentstocks ou autres ‘flats’, des ballerines en l’occurrence, est juste un rêve ! Pas une option. Et pouvoir sortir ces ballerines de son sac (même s’il ne s’agit pas d’un 48hr …) est d’autant plus efficace. C’est portée par cette idée, son observation et sa propre expérience, à un moment où les ballerines revenaient sur le devant de la scène que l’entrepreneuse Christine Natkin a créé Bagllerina, ‘éditée’ par sa société Natkin, et qui rencontre un vrai succès à la fois d’estime mais commercial également. Ce produit profite aussi je pense d’un trend favorable à des concepts innovant tel celui développé par la franco-canadienne Tanya Heath, lui aussi très remarqué. De nombreux prix ont récompensé Bagllerina et alors qu’elle vient juste de recevoir le Prix de l’Entrepreneuse j’ai naturellement souhaité revenir sur le parcours de sa fondatrice.

Madame Business : Racontez-nous votre parcours avant la création de Bagllerina et en somme ce qui a motivé cette aventure entrepreneuriale ?

Christine Natkin : Mon parcours s’est fait essentiellement dans le domaine de la Communication. Dès 1988, j’ai été responsable du Service de presse et relations extérieures de la société Philips, pour l’ Informatique et  les Télécommunications. En 1991 j’ai créée une société de communication et relation presse, NATKIN PRESSE.  Puis après 20 ans à la tête de mon bureau de presse j’ai initié une autre aventure entrepreneuriale avec la création de Natkin Paris et de Bagllerina. Bagllerina est née de moments de vie, de mes voyages et déplacements, je l’ai d’abord cherché pour moi et comme je ne l’ai pas trouvé il a fallu la créer ! Les ballerines ont le vent en poupe depuis quelques années ! Au milieu de toutes les marques qui en proposent ce qui différencie Bagllerina … En deux mots tout d’abord le nom est la contraction de « Bag » pour sac et «  Ballerina » pour Ballerine. Au final, c’est plus qu’une chaussure, c’est un concept « Lifestyle »  de bien être et d’élégance composée d’une  paire de ballerines pliables et d’un sac entièrement réalisés en cuir.  Astucieuse, cette ballerine se glisse dans les sacs à mains, les valises … dans la boite à gant de sa voiture. Elle se substitue aux talons dès que cela est nécessaire et accompagne la femme dans son quotidien. L’hiver Bagllerina devient un accessoire pour l’intérieur et se substitue aux bottes fourrées. Une fois les ballerines aux pieds, le petit sac est utilisé pour ranger ses effets personnels, : lunettes, rouges à lèvre, cartes de visite etc.

MB : Sauf erreur vous êtes une ‘jeune’ marque indépendante, alors comment s’organise votre stratégie de communication ? Comment vous êtes-vous fait connaître ?

CN : La stratégie de communication s’opère autour des salons auxquels nous participons en France et à l’international comme le Who’s Next à Paris, le White à Milan, le Scoop à Londres, le TFWA à Singapour, Mode in France au Japon, le CPM à Moscou. Nous avons également une stratégie de partenariats, comme par exemple avec Arte lors du Festival de Films de Cannes ou des événements avec les Galeries Lafayette par exemple.

MB : Vous venez de recevoir le Prix de l’Entrepreneuse, concrètement que vous apporte ce prix ?

CN : Ce Prix apporte à la fois une reconnaissance du travail accompli par toute l’équipe de Bagllerina mais aussi un soutien et une visibilité accrue.

MB : Quelles sont les aides institutionnelles ou les soutiens (amicaux, familles, business) dont vous avez pu profiter depuis la création de votre marque ?

CN : Nous avons bénéficié de l’aide des conseillers du Commerce extérieur de la France avec un parrainage, très utile car très concret qui nous a permis de bénéficier de conseils et d’un réseau international. Egalement de l’assurance prospection de la Coface afin de développer les marché Asie et USA. Nous avons bénéficié de l’Aide à l’Innovation grâce à Oséo Région Paris Ile de France. Les prix et les nominations que nous avons reçus ont joué leur rôle, citons : EY Prix de l’entrepreneur de l’année 2013 (Ernst & Young), nommés deux années consécutives au Prix de l’entrepreneur de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris, Trophées de l’International -2012- Nominé dans la catégorie Primo Exportateur, et Trophées de l’International -2013- Nominé dans la catégorie Exportateur Confirmé. Et bien sûr l’aide de mon mari qui s’occupe de la gestion financière de l’entreprise et aussi de ma fille, Virginie.

MB : Quelles sont les ambitions de Bagllerina en terme de développement de l’offre produit mais également du réseau de distribution ?

CN : Notre CA est réalisé à 70 % à l’international et nous cherchons à le faire progresser avec l’ouverture de marchés en juin 2014 comme les USA, les Emirats, la Russie et en renforçant les autres marchés où nous sommes déjà présents. Bagllerina peut être distribuée dans de multiples réseaux pas seulement ‘ceux de la chaussure’ mais dans les boutiques de mode,  dans les boutiques d’hotels, via les magasins Duty Free, les concept stores, les boutiques en ligne … mais aussi les Spa (pour les bagllerina Acquafeet, en néoprène). Nous sommes très occupés par le développement de nouveaux produits comme par exemple l’Acquafeet à semelle blanche, idéale pour aller sur les bateaux de plaisance, la Summerfeet , la sandale en cuir…  Quelques soient leurs caractéristiques tous les produits se plient et se rangent dans une pochette.

MB : … si Bagllerina était une personnalité (actrice, artiste, entrepreneur …) ? Un hôtel ici ou ailleurs ? Une heure de la journée ? Un parfum ?

CN : Difficile de spécifier … Une personnalité … toutes les femmes qui bougent et qui aiment ces moments de bien être, de douceur, de simplicité et d’élégance. Un hôtel … certainement à la mer, sur une île, à la montagne. 24 heures de la vie d’une femme. Un parfum … de fleurs, de mer, de feu de bois, de voyage …

Bagllerina

bagllerina Summerfeet Velours Rouge passion

About businessmadame

founder of Business Madame ... since 2007

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: