The Luxury Alchemist par Ketty Pucci-Sisti Maisonrouge : “La plupart du temps, la créativité est de reconnaitre une bonne idée dans un autre domaine, et de savoir l’appliquer à la perfection dans sa propre industrie”.

The Luxury Alchemist par Ketty Pucci Sisti Maisonrouge, Assouline

“Ce livre est idéal pour ceux qui veulent savoir comment transformer leurs idées en une entreprise durable et réussie.” Léonard A.Lauder, Président émérite du groupe Estée Lauder Companies.

The Luxury Alchemist par Ketty Pucci-Sisti Maisonrouge est un des rares livres de management qui m’ait vraiment plut depuis longtemps. Mis à part peut-être des livres de design management que j’apprécie particulièrement dont ceux de Roger Martin (Rotman School of Management, Toronto). J’avais aussi été marquée durablement par les ‘mémoires’ de Kyojiro Hata, “The Invention of luxury”, qui au travers de son expérience de l’implantation de la maison Louis Vuitton au Japon partage une certaine vision du luxe. Mais pour dire vrai, généralement le simple fait que l’on mentionne ‘luxe’ aurait plutot tendance à me faire fuir. Intriguée mais toujours en confiance, *caution Assouline ‘oblige’, je me suis pourtant laissée embarquer dans le généreux et talentueux récit de Ketty. Un parcours tel que je les affectionne et tel que j’en souhaite à beaucoup : entre des débuts portés par le Comité Colbert et Hermès, des prises de risques et de belles réussites entrepreneuriales (J.Mendel, L’Olivier, Savelli) et des rêves assumés de ‘toucher la lune’, astre entrevu au travers de rencontres avec des entrepreneurs tels Sir Richard Branson et son programme Virgin Galactic. Échange.

The Luxury Alchemist_FLAT

Business Madame : L’on a parfois l’impression d’être en amphi parmi vos élèves lorsque l’on vous lit. Loin d’être condescendant cela nous éclaire sur votre volonté de transmettre, de partager …

Ketty Pucci-Sisti Maisonrouge : Les personnes qui me connaissent bien me disent effectivement qu’ils ont l’impression de m’écouter parler en lisant mon livre, et c’était le but, je voulais que le livre se lise facilement, donc mission accomplie ! J’ai eu le grand bonheur d’avoir comme mentor Jean-Louis Dumas qui me disait toujours que la meilleure façon de partager est de raconter des histoires, afin que les personnes apprennent sans s’en rendre compte. Mon but était de partager des parcours de certains de mes héros à travers des petites histoires faciles à lire, je souhaite faire sourire, surprendre et faire découvrir les coulisses de ce monde qui me fascine depuis près de 25 ans.

BM : Avec des livres tels celui de Kyojiro Hata, “The Invention of luxury” ou encore “The Worth of art” par Judith Benhamou-Huet, la maison d’édition Assouline a depuis longtemps su donner la parole à des innovateurs, des maîtres du soft power (Hata) ou des observateurs éclairés des industries créatives (Benhamou-Huet). Pourquoi avoir choisi Assouline plutôt que la maison d’édition d’une grande école comme Columbia ?

KPSM : Je suis très honorée qu’Assouline ait publié mon livre car Assouline est une marque de luxe qui comprend l’importance du contenu mais aussi du contenant. Grace à Assouline, The Luxury Alchemist est non seulement un écrit mais aussi un merveilleux objet. Le raffinement des artistes d’Assouline est difficile à trouver : leur interprétation du texte à travers la couverture, leur choix de ce magnifique jaune, qui correspond à la couleur du sable qui, touché par l’ingrédient magique de l’alchimie du luxe, se transforme en or, couleur ou le titre de l’ouvrage est imprimé, montre non seulement la créativité essentielle à toute marque de luxe, mais aussi leur attention à la qualité, tel que le papier choisi, et à chaque détail, tel que les symboles à la fin de chaque chapitre. Tout dans l’impression de ce livre correspond au monde que j’essaie de faire découvrir au lecteur, que peut-on rêver de mieux ?

BM : Votre livre est un ‘must read’, non pas seulement pour les futurs entr/intrapreneurs mais à mon sens également pour les profils plus seniors qui l’aborderont avec le regard de l’expérience.

KPSM : J’ai la merveilleuse opportunité d’enseigner à Columbia Business School à NY et à IE Business School à Madrid, où je “connecte” avec des petits groupes d’étudiants avec lesquels je peux vraiment passer du temps et les aider ainsi à faire leurs premiers pas dans ce secteur un peu mystérieux du luxe. Je souhaitais à travers The Luxury Alchemist pouvoir parler à un public plus vaste, de quelqu’un qui travaille déjà dans le luxe mais peut-être dans une société plus « corporate », à toute personne simplement attirée par ce monde.

BM : Sans que l’on trouve ces mots dans votre livre l’on sent tout de même une très forte tendance IDEO, disruptive design, cognitive sciences, …

KPSM : La « master class » que j’enseigne à Columbia Business School intègre des étudiants MBA de seconde année, ainsi que des étudiants de Parsons School of Design, qui travaillent ensemble en petits groupes sur des projets soumis par les plus grandes marques mondiales du luxe. Ce cours est un incubateur de nouvelles idées, et notre focus est effectivement sur le « disruptive design », « thinking out of the box ». La plupart du temps, la créativité est de reconnaitre une bonne idée dans un autre domaine, et de savoir l’appliquer à la perfection dans sa propre industrie – dans mon cas, le luxe. Et je suis heureuse que cela se retrouve dans le livre.

BM : Votre pratique mêle consumer research, PR, innovation, brand strategy, finance, … ce modèle commence à peine à être compris et accepter en France ? En quoi votre ancrage aux Etats-Unis vous a-t-il permis de convaincre et de construire votre expertise si transversale … Et selon mes critères aussi évidente que singulière.

KPSM : Je suis arrivée à New York pour finir mes études et j’y suis restée car j’ai été « contaminée » par l’ouverture d’esprit des américains dans le monde des affaires, le « lateral thinking ». Cette atmosphère permet à toute personne d’avoir le courage d’ expérimenter : aux Etats-Unis, on vous répète depuis l’enfance que l’on apprend autant de ses succès que de ses échecs, et cette attitude vous libère et vous permet d’oser relever les défis, accepter d’échouer, et donc d’avoir une meilleure chance de réussir !

BM : A vous lire le luxe n’a pas d’intérêt intrinsèque, il n’est jamais une fin en soi, jamais gratuit … si j’ose dire. D’un point de vue image mais aussi en terme de pertinence du modèle économique.

KPSM : Pour moi le luxe ne peut être désassocié de l’artisanat, de la main de l’homme ou femme qui crée, traduit et transmet son savoir-faire et son amour de la beauté et perfection à l’autre. Le luxe est un objet ou une expérience qui doit enrichir autant la vie du créateur que celle du récipient.

BM : L’on dit ‘The sky’s the limit”. Avez-vous touché la lune ?

KPSM : Si jamais j’ai le bonheur un jour de toucher la lune, il faudra alors aller sur Mars ! La vie est une aventure : il faut essayer de la partager et de la vivre en se donnant des défis, de savoir se relever quand on tombe, et de ne jamais oublier de rêver, toujours et encore !

The Luxury Alchemist par Ketty Pucci-Sisti Maisonrouge est publié par Assouline, et en vente en librairie et chez Assouline.

A voir, l’interview de Ketty par Pimm Fox, de Bloomberg TV : businessweek.com/videos/2013-11-14/savellis-luxury-smartphone-just-for-women

*clin d’oeil en référence à ‘Luxe oblige’ de Jean-Noël Kapferer et Vincent Bastien, éditions Eyrolles

This exclusive story is part of a serie of business interviews I am currently working on and that focuses on “Innovative Lifestyle Gurus, the new Martha Stewarts : from Jenna Lyons to Aerin Lauder, women entrepreneurs creating value and empowerment out of their lifestyle”. Stay tuned ! 

About businessmadame

founder of Business Madame ... since 2007

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: