Tatiana Trouvé, au Mamco, Genève : “The longest echo”.

Tatiana-Trouve¦Ç_b Crédit: Photo by Matteo D'Eletto, M3studio srl.

Crédit: Photo by Matteo D’Eletto, M3studio srl.

Retour sur les mots de Christian Bernard, Directeur du Mamco, à propos de la génèse et de la réalisation de l’exposition monographique consacrée à la plasticienne Tatiana Trouvé : ‘The longest echo’.

‘Cette exposition est une perpétuelle mise en abîmes, comme un dessin déroulé à l’échelle de deux plateaux’, Christian Bernard,  directeur du MAMCO.

Parmi les ‘momentums’ de cette exposition, figurent trois séries de dessins :  Intranquility, Remanence, Les Désouvenus et Deployments. Tatiana Trouvé en dessins, dans ses propres dessins, soit des éléments de design autant que des pièces d’art, une expression plastique ‘constitutive’ de ‘l’unité profonde de sa pensée‘. Ainsi pourrais-je parler de cette exposition. Mais pas que. Car ‘The longest echo’ c’est une plongée dans l’univers de l’artiste mais aussi une percée vers une nouvelle étape, la perspective d’une feuille blanche, minimale au sens de Carl André, et bientôt emplie de nouvelles activités. Le dessin justement est partie prenante depuis longtemps de l’oeuvre de Trouvé mais n’avais pas encore été montré de cette façon là. Ici il prend une dimension 3D, versus 2D, plus que des aplats de signes, les dessins sont ici présentés dans une mise en scène imaginée par l’artiste et propre au lieu. En effet la structure les portant a été conçue sur mesure et spécialement pour le Mamco, modifiant à tel point l’espace que ‘les visiteurs récurrents du Mamco pourraient s’y perdre,  les repères qui définissent nos parcours intérieurs‘ étant bouleversés. Mise en abîmes singulière, propre au site qui accueil ces éléments de langages pour le coup difficilement transposables. C’est aussi l’idée et le parti pris de cette monographie qui ne se veut pas une rétrospective mais plutôt une interprétation nouvelle des travaux de l’artiste à l’invitation du Mamco, sur un commissariat de Christophe Kihm.

Ce qui autorise donc “… des espaces ressaisis, tordus et agencés différemment jusque dans le détail des murs“. En effet, l’artiste n’a pas hésité à faire abattre des murs du musée pour ses besoins scénographiques. Un acte en rien gratuit, au contraire, certains de ces pans de murs étant devenus à leur tour des éléments de l’exposition. Nouvelle mise en abîmes, abîmer mais réparer, ces morceaux de plâtres et de bétons apparaissent comme pansés, pensés pour prendre une place légitime dans la narration. Une narration déroulée sur deux étages du musée, sur une idée de Christian Bernard, initiée il y a 10 ans, alors que l’artiste exposait déjà au Mamco, il avait pensé lui mettre à disposition plus d’espace, pour qu’elle s’exprime ‘comme dans une pièce globale, comme s’emparant d’un atelier qui lui serait propre‘. Dix ans d’attente donc, mais sans oublier le sens de l’entre deux chez Tatiana Trouvé : ‘les moments d’attente, les pauses, l’observation … dans un mode où nous passons du temps à attendre cela est une matière pour son travail, en aucun cas une anti-chambre mais le commencement du travail. Une capacité à faire usage du langage, des concepts plastiques énoncés par le langage‘. Ce qui s’illustre parfaitement dans ‘Le Bureau d’Activités Implicites’ ou B.A.I. Jusque dans les titres ou les noms de ses créations et de ses expositions, le choix des mots est équivalent à la qualité de l’oeuvre elle-même. Idem pour les accessoires ou les ‘behind the scenes’ de l’accrochage qui révélés plutôt que cachés deviennent partie intégrante de l’oeuvre, révélant leur qualité esthétique et leur sens. Christian Bernard les qualifiants entre autres de ‘prothèses éphémères ou de didascalies, qui n’apparaissent pas mais deviennent l’oeuvre‘. D’ailleurs Tatiana Trouvé souligne que : ‘Il y a une volonté au Mamco de confier l’aspect technique de l’accrochage à des professionnels qui sont eux-même des artistes plasticiens. Cela change tout car ils font plus que respecter l’oeuvre, ils la comprennent et ont une approche et un rapport particulier à elle. Cette action est portée par Christian Bernard, ce n’est pas un hasard.

Cette exposition est une perpétuelle mise en abîmes, comme un dessin déroulé à l’échelle de deux plateaux‘, comme si la pensée de l’artiste s’exposait au delà de son travail, son schéma de pensée, autant psychique que pratique, plastique. Une démonstration de ‘son invention avec des objets communs de formes et de récits qui accompagnent ces objets qui n’appartiennent qu’à elle’. Mais aussi, le reflet de ses histoires, de ses affects : ‘si il pouvait y avoir de l’art alors il ne pourrait pas y avoir autre chose que de l’art‘. Une pratique et une psyché totales, foncièrement artistiques et libres. Comme un écho qui avant d’être ‘relancé‘, de revenir, dessine sa trajectoire, en toute liberté.

Aparté : j’ai découvert Tatiana Trouvé via la Galerie des Galeries au travers d’Antidote en Octobre 1995 puis dans divers musées dont la Tate à Londres ou le Palais de Tokyo à Paris ou en galerie (chez Emmanuel Perrotin). Chacune des oeuvres que j’y ai alors vu reste profondément associée à un moment, un sentiment ou une ambiance, souvent sous un angle très personnel. ‘Rocks’ et ‘350 Points à l’infini’ particulièrement. Mais sans réminiscence négative ou nostalgie handicapante, au contraire, son travail m’a toujours propulsée plus que figée. Ceux qui me connaissent personnellement savent aussi à quel point la notion de mise en abîmes m’est chère et très intime.

Cycle des histoires sans fin, séquence été 2014. Tatiana Trouvé, au Mamco, Musée d’art moderne et contemporain de Genève : “The longest echo”, du 25 juin au 21 septembre 2014.

Agenda : mardi 2 septembre 18h30 Commentaire sur les nouvelles expositions par Christian Bernard et mardi 09 septembre Commentaire de l’exposition Tatiana Trouvé par Christophe Kihm.

mamco.ch

 

About businessmadame

founder of Business Madame ... since 2007

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: