Jean-Baptise Julio, associé d’Andrée Jardin (Brosserie Juliot) : “Notre devise est « Tradition & Audace », nous allons donc continuer à revisiter les grands classiques”

Jean-Baptiste et François-Mariefigue

Quelques mois déjà que j’ai découvert cette belle maison au gré de mes déambulations sur Pinterest, section ‘art de vivre’. J’aime leur posts mais j’ai surtout un intérêt particulier pour leur produits. Pari gagné, en partageant des images qui font écho à leur univers et à la marque créée par leur grand-mère, la dite Andrée Jardin, les frères Julio contribuent d’une part à raviver l’état d’esprit de la brosserie dont ils ont hérité, mais aussi à retranscrire la direction vers laquelle ils souhaitent diriger l’entreprise familiale.  Une stratégie qui respecte plus de 60 ans de traditions et de savoir-faire familial, tout en s’ouvrant à la vision de designers contemporains et en s’adaptant à l’évolution de nos envies. Andrée Jardin est distribuée dans le monde entier de Home Autour du Monde à Paris, au Conran Shop ou John Lewis au Royaume-Uni, en passant par Corso de’ Fiori à Wellington (Nouvelle Zélande) ou Jenni Kayne à Beverly Hills (CA). Ses collections ne se limitent pas à la table : brosse à chaussures et à habits, balais, … En septembre lors du salon parisien Maison & Objet, les frères Julio devraient présenter leur nouvelles créations dont des collaborations avec Ionna Vautrin (planche et brosses à légumes) et avec Mr&Mrs Clynk (époussette et ramasse miette). Echange :

Business Madame : Pourquoi un nom d’emprunt (est-ce un nom d’emprunt d’ailleurs) plutôt qu’un nom-marque classique ? Qui se cache donc derrière Andrée Jardin ?

Jean-Baptise Julio : Andrée Jardin est la marque d’accessoires pour la maison haut de gamme de la Brosserie JULIO. Nous sommes deux frères qui avons repris en 2010 l’entreprise crée par notre grand père dans les années 1950. Mais Andrée Jardin est également une véritable personne puisque c’est le nom de jeune fille de notre grand-mère, non seulement elle avait un nom qui sonnait bien, mais nous voulions aussi lui rendre hommage.

“Tous les deux trentenaires, la communication vers le grand public est pour nous quelques chose de primordial car c’est un moyen d’exister dans cet immense marché qu’est celui d’internet. Notre métier, celui de la brosserie, a également trop souffert du manque de visibilité du grand public, au point qu’aujourd’hui on ignore si l’on fabrique encore des brosses à dent en France.” Jean-Baptise Julio.

BM : L’on vous compare peut-être à Perigot (compliment ;-) ? En fait il n’y a pas beaucoup de marques, d’éditeurs qui proposent de beaux objets pour le quotidien de chaque ménagère qui sommeille en nous ? Perigot donc, Norman Copenhagen, Authentics, Muji … pourtant si ils sont bien conçus d’un point de vue industriel mais aussi marketing ces objets sont au design ce qu’est l’access prime time à la télévision … vous pouvez commentez ?

JBJ : Il y a effectivement peu d’offre dans le domaine des objets « déco / fonctionnel » ou « fonctionnel / déco », c’est d’ailleurs ce qui nous a poussé à démarrer cette aventure. En tant que fils et petits-fils de brossiers nous déplorions quelques peu les propositions faites aux consommateurs en matière d’articles de brosserie. Par rapport à la concurrence nous nous positionnons tout d’abord comme fabriquant Français dépositaire d’un savoir-faire ancestral. Nous faisons donc du véritable « made in France » et nous ne voulons pas que cela se voit seulement sur l’étiquette !

BM : Vous êtes très présent sur les réseau sociaux. Avez-vous une vraie stratégie de community management ou les choses se font-elles de façon naturelle ?

JBJ : En tant que consommateur nous suivons les actualités des marques dont nous aimons les produits. Tous les deux trentenaires, la communication vers le grand public est pour nous quelques chose de primordial car c’est un moyen d’exister dans cet immense marché qu’est celui d’internet. Notre métier, celui de la brosserie, a également trop souffert du manque de visibilité du grand public, au point qu’aujourd’hui on ignore si l’on fabrique encore des brosses à dent en France.

BM : De qui se compose l’équipe ?

JBJ : Nous sommes une petite entreprise avec 4 personnes dans les bureaux et 5 à l’atelier.

BM : Quelle est la vision de la marque ?

JBJ : La marque à vocation à se développer fortement à l’export, dans les secteurs de l’accessoire d’entretien pour la maison et de l’art de la table. Notre devise est « TRADITION & AUDACE », nous allons donc continuer à revisiter les grands classiques comme cette année « le Tablier et son torchon à main » mais également les collaborations DESIGN comme avec IONNA VAUTRIN pour la collection de brosses de cuisine et planches à découper « CANOT ».

Andrée Jardin andreejardin.fr

Collection avec Ionna Vautrin : Ionna Vautrin, designer

 

About businessmadame

founder of Business Madame ... since 2007

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: